Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Cycle 3-Réflexion-Les devoirs à la maison

Je relaie ici un dossier intéressant de l’inspection académique du Nord (BD n° 95 Janvier – Février 2006) intitulé Devoirs à la maison : 50 ans de travail au noir.

Au sommaire :

1) La législation sur les devoirs à la maison (une petite piqûre de rappel ne fait jamais de mal à personne !)
2) 7 types d’arguments contre les devoirs à la maison 
3) Quel travail, le soir à la maison ?
4) La démarche d’apprentissage des leçons

Bouton de téléchargement

A lire et à méditer, au regard de sa propre pratique de classe …

Quel est votre avis sur la question ?
Quels devoirs donnez-vous à faire à vos élèves, hormis de leur faire porter vos affaires jusqu’à la grille de l’école tous les soirs ?!

Dites-le nous !!

Share, , Google Plus, Pinterest,

22 Comments

Leave a Reply
  1. quoi que ce que je dirais je ne pourrais exprimer ma reconnaissance envers ce travail super génial et qui m’a rapporté une grande utilité pour mon fils de 8 ans.
    je vous remercie infiniment. je vois vraiment la valeur du partage, d’éducation pure qui doivent être instaurés chez tous éléments impliqués dans le domaine de l’enseignement
    merci encore une fois

  2. hello
    Alors en ce qui concerne les devoirs, voici comment je fonctionne:
    – pour les mardi, jeudi et vendredi ils ont une liste de mots à apprendre (mots regroupés par difficulté) et pour le lundi ils doivent corriger leurs dictées
    – une fois par semaine (le jeudi) ils ont 3 ou 4 verbes à savoir conjuguer
    – les autres jours quand la leçon est terminée, ils ont une leçon de sciences, de géographie ou d’histoire à apprendre avec pour les aider une feuille que je nomme « ce que je dois savoir » pour chaque leçon. (Je ne donne jamais deux leçons pour le même jour). Cette feuille permet aux parents de savoir ce que je vais demander à l’évaluation, pas de surprise!
    – Enfin quand j’ai terminé une notion de français ou de maths, je donne à revoir la leçon à la maison avec un exercice « as-tu bien compris? ». En fait ces exercices reprennent ce que je donne pour l’évaluation.
    J’aimerais beaucoup avoir des retours sur ce que j’ai écrit, ce que vous en pensez… (surtout les parents)
    🙂

  3. A la fois …
    Comment ne pas demander a ses élèves de réviser la leçon le soir !
    Et ça on ne peut pas le voir donc c’est pour ça que vous mettez des exercices, là vous voyez le fait/pas fait …
    Enfin moi ça me semble logique ^^

  4. Bonsoir,
    j’ai abandonné les devoirs écrits très rapidement en début de carrière quand je me suis aperçue qu’ils étaient faits par les parents!
    Du coup, je me garde 5-10 min en fin de journée pour faire un petit exercice la veille d’une évaluation par exemple.
    Je donne des leçons à apprendre et fourni toujours les cahiers d’exercices afin que les enfants puissent les revoir avant une éval.
    Quand je rencontre des parents, je leur demande systématiquement comment se passent les devoirs, combien de temps cela dure. Je leur donne des petits conseils pour faire apprendre les leçons (ainsi qu’aux élèves pour qu’ils commencent à acquérir de l’autonomie).

  5. Première année en ce1/ce2, une maman vient de me demander si cela était normal que son fils passe aussi peu de temps à faire ces devoirs, je donne 10 mots à savoir écrire pour une dictée en fin de semaine, et les leçons à savoir et poésies, très rarement une addition ou multiplication. Du coup, je m’interrogeai sur les devoirs, la quantité, la nécessité et le bien fondé des devoirs à la maison. Je vais bouquiner ton dossier. Merci bien, cela m’apporte quelques réponses!

  6. Bonjour,
    Eh bien pour ma part, je donne des devoirs, en général une leçon à apprendre et un exercice d’application pour vérifier s’ils ont bien compris (mais jamais de devoirs de recherche ou autre devoir qui nécessite la présence d’un adulte).
    J’ai expérimenté les 2:
    – ne pas obliger à faire des devoirs
    – les obliger
    j’ai pu constaté que dans le premier cas, ce sont les élèves en difficulté qui ne les font pas et qui du coup prennent du retard alors qu’en les obligeant à les faire (convenu lors de la réunion de parents), ils suivent beacoup mieux ce qu’on est en train de faire.
    Et par contre les meilleurs élèves s’en sortent: obligation ou non.
    Voici une constation parmi d’autres….

  7. Tout d’abord bravo pour ton site qui est une mine d’or pour moi !
    Les devoirs est un grand débat et je suis plutôt pour mais de façon raisonnable.
    En CP, il me semble indispensable de faire relire le texte du moment à la maison.
    J’ai des cycle 3 et il me semble que pour les CM1/CM2 il est important de leur donner des devoirs sur plusieurs jours même très peu, pour les préparer au collège. Sinon attention au grand saut dans les tonnes de devoirs à gérer au collège. Je suis également maman et j’ai connu de longues soirées à faire des devoirs interminables avec des gamins qui n’étaient absolument pas concentrés et crevés.
    Donc je ne donne que très peu de devoirs : leçons, poésie, 2 phrases à analyser ou 2 opérations du moment.
    Mais chacun fait comme bon lui semble enfin jusqu’à l’année prochaine ….
    Bon courage à tous !

  8. Toujours très difficile de trancher … l’argument qui consiste à considérer que le travail écrit est « par définition » plus difficile et inégalitaire, donc injuste interdit, que l’apprentissage d’une leçon, toujours considéré comme légitime et légal, me semble n’avoir fait l’objet d’aucune démonstration convaincante.

    Demander à un élève de finir seul une carte de géographie, ça me paraît plus simple que lui demander d ‘étudier seul ses tables de multiplication.

    Demander à un élève de faire un exercice d’application directe d’une règle dans un texte à trous, avec la leçon sous les yeux, ça me paraît moins difficile que lui demander de « relire la leçon pour s’assurer qu’on a compris » …

    Demander à un élève de résumer à sa manière ce qu’il a retenu d’une explication donnée oralement en classe ( ou une lecture faite par l’enseignant), en prévision d’un compte-rendu collectif et dirigé, ça me paraît plus acceptable que lui demander de préparer seul une auto-dictée.

    La loi est claire mais l’esprit de la loi ne l’est pas.
    Sinon, pourquoi les associations d’aide aux devoirs sont -elles subventionnées ? Et les études au sein de l’école organisées très officiellement ?
    Pourquoi considère-t-on que la mémorisation d’une leçon est une tâche facile ? Il faut comprendre, retenir et savoir restituer, c’est autrement plus complexe que copier ou compléter un texte, poser et effectuer une opération !

    Je comprendrais mieux :
    – soit qu’on interdise tout travail de quelque nature qu’il soit, hors de l’école ( ce qui réglerait aussi la question du poids du cartable, devenu inutile)
    – soit qu’on fixe une durée légale de travail personnel de l’élève selon son âge.

    Mais la situation actuelle, c’est le cul entre deux chaises et quoi qu’on fasse c’est insatisfaisant à un moment ou un autre.

  9. voilà des années que je pose la question; J’en donnais peu l’an dernier voire pas à l’écrit. Enseignant en cm2, je donne cette année des devoirs écrits (2 ou 3 opérations, parfois 3/ 4 phrases à écrire mais les élèves peuvent arriver le lendemain sans les avoir fait s’ils n’ont pas compris…
    Sinon, je trouve que le décalage estv trop grand avec le collège.
    Mais j’ai imprimé le dossier et je vais continuer ma réflexion

  10. Ah! Et j’oubliais les punitions. Des statistiques donnent qu’une grande majorité de parents estiment nécessaire les punitions à l’école même si les psychologues démontrent que ça ne sert à rien, à part permettre à l’adulte de retrouver le contrôle, soulager ses nerfs et montrer qui a le pouvoir. Les mêmes statistiques indiquent que plus de la moitié des enseignants donnent des punitions dont 9 sur 10 sont illégales (privation de récré, lignes, verbes à conjuguer…)
    Quelques pistes : Alfie Kohn, le site panote.org, les dossiers de la FCPE, Faber et Mazlish, AFEV, Isabelle Filliozat, Thomas Gordon, l’OVEO, Olivier Maurel, Igor Reitzman, etc.
    Bonne lecture.

    • Merci Daniel !!! Je suis enseignante et moi aussi maman et depuis maintenant vingt ans j’argumente les mêmes propos !!
      Cette année je change d’école ma fille (dysléxique) parce que mes collègues de CM n’ont pas du tout la même façon de voir les choses et trouvent indispensable une quantité importante de devoirs !!!
      On propose quand même pour ma fille un aménagement avec moins de devoirs que ses camarades, histoire de la rendre encore un peu plus différente des autres !!!! Ils se justifient en invoquant le fait que eux préparent bien les enfants à la 6ème où là il y aura beaucoup de devoirs…….. tout simplement lamentable. Et je ne vous décris pas le type de devoirs mais c’est à voir quand même !! Mes trois grands ont eu la chance tout au long de l’école primaire de ne jamais avoir de devoirs autres que des leçons ou poésies…… je vous rassure, aujourd’hui adultes, ils ont très bien réussi et ont toujours adoré l’école !!! Ce n’est malheureusement pas le cas de la petite dernière !!

    • C’est ton droit de penser ça, mais je pense pour ma part qu’il existe bien d’autres moyens pour aider nos élèves à progresser qui sont plus respectueux de leur bien-être et de leur équilibre…

      Qui plus est, un autre facteur n’est pas à négliger : celui de la grande disparité des conditions humaines et matérielles dans lesquelles nos élèves se trouvent le plus souvent quand il s’agit de faire leurs devoirs chez eux :Worry: …

    • Plus intelligent, plus perspicace qu’une inspectrice d’académie ? Plus renseigné que les associations de parents d’élèves qui travaillent à plusieurs sur le sujet depuis des années en compilant les enquêtes (souvent internationales vu le retard qu’on a : USA Canada Belgique, Suisse) ?
      Bravo ! Tu devrais être conseiller du ministre ou ministre en personne, trop fort !
      Ils en ont besoin ? Ils progressent ? Tu n’as aucune preuve de ce que tu avances. Alors qu’ils existe des preuves du contraire.
      Non, les élèves ne progressent pas plus s’ils ont des devoirs.
      Des enquêtes que tu sembles ignorer ont été faites : par exemple, de 2 groupes test, l’un ayant des devoirs et l’autre pas, les résultats de leurs évaluations sont semblables…
      Penser que des enfants et des familles sont à la merci de gens obtus, tout-puissants une fois la porte de la classe refermée, dont on ne sait s’il s’agit d’ignorance ou de malhonnêteté, m’écœure…
      Si mon ton est véhément c’est que, étant parent, j’en ai eu assez de pourrir ma relation avec mes enfants et mes débuts de soirée avec des devoirs parce que des ayatollahs décident que.
      Je parie que tu es très favorable à la notation (au classement même peut-être) et au redoublement même si leur nocivité a été avérée…

      • Je suis enseignante et je donne très peu de devoirs…
        Je suis persuadée qu’après une journée de classe bien remplie, il est difficile pour les élèves de se concentrer…
        Néanmoins, je suis aussi persuadée que le peu de devoirs que je donne permet de maintenir un lien entre l’école et la maison.
        Comme tout, le trop de devoirs n’est pas du tout bénéfique comme le rien… C’est comme tout, il faut un juste milieu.

        Mes devoirs :
        – Le lundi : 10 mots à apprendre par cœur (du lundi au lundi)
        – Le jeudi : une petite lecture (1 page)
        – Tous les soirs : 5 petits calculs mentaux (qui doivent prendre moins de 3min)

  11. Je pensais que la suppression des devoirs à la maison d’il y a 30 ans, j’avais un train de retard. Je fais en général figure d’épouvantail en tant qu’enseignante car je ne donne pas de devoirs (à l’écrit en tout cas). Je l’explique toujours dès la réunion d’information aux parents en leur disant :
    1. Je trouve qu’une journée de 6 heures est bien assez longue,
    2. Les enfants ont besoin et envie de faire autre chose le soir avec leurs parents,
    3. Les parents n’ont pas forcément envie, après leur journée de boulot, de se plonger dans des multiplications ou des division,
    4. Les parents ne peuvent pas toujours aider leurs enfants (par manque de connaissances), mais ça je ne le dis pas, même si c’est le cas parfois.
    Je dis aux parents que s’ils veulent donner des exercices aux enfants, je veux bien les corriger mais que moi je n’en donnerai pas.
    Par contre, je donne des poésies et leçons à revoir puisqu’en général, à force de les répéter en classe les élèves finissent par les savoir. Et cette année, je vais adopter le système du cahier des incollables (je crois que je l’ai vu chez Lutin Bazar, à vérifier), comme ça les enfants pourront jouer aux devinettes avec leurs parents sur les notions apprises au fil de l’année.
    Dernière chose, bravo pour ton travail, très clair, visuellement superbe !

    • Comme Fanny, je n’ai moi non plus jamais donné de devoirs à faire à la maison autre que des leçons, des poésies ou des dictées de mots à apprendre depuis que j’ai débuté, et je présente à chaque réunion de rentrée les mêmes arguments que ceux que Fanny vient d’énumérer.
      Cette année, je projette de poursuivre sur la même voie, en ajoutant cependant à chaque distribution d’une nouvelle leçon une fiche « As-tu bien compris » (en étude de la langue seulement).

      • Comme toi, je ne donne que des leçons/poésies/lectures et , uniquement en maths et français, des « as-tu bien compris ? » Mais ces petites fiches « As-tu bien compris ? » sont à l’écrit, et donc interdites. Comment gères-tu cela ? Vérifies-tu que les devoirs sont faits le matin ? S’ils ne sont pas faits de manière répétée, le signales-tu aux parents ? Je m’interroge vraiment sur ce sujet et ne trouve pas la solution parfaite !

  12. J’adore! Je l’ai enregistré et je vais m’en servir doublement : en tant qu’instit pour la réunion de classe et en tant que maman pour mon n°2 qui a des difficultés et pour qui les devoirs à la maison sont une source d’échec supplémentaire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.